l’eau-forte consiste à utiliser de l’acide pour graver.

L’eau forte est une technique de gravure où l’image est creusée sur une plaque de métal par une solution chimique. Dans cette technique, la plaque est recouverte d’un vernis et l’artiste dessine son motif à la pointe métallique. Ensuite elle est placée dans un bain d’acide qui « mord » les zones à découvert. Après nettoyage du vernis, la plaque est encrée et mise sous presse.

Eau forte : le principe
Le principe de l’eau forte consiste à attaquer la place métallique à l’aide d’un acide, sur les zones ou le vernis a été supprimé par gravure.

 

Initialement, l’eau-forte était le nom donné à l’acide nitrique. De nos jours, il est remplacé par des mordants moins toxiques, tels le perchlorure de fer. Cette technique de « taille-douce », est dite « de taille indirecte », par opposition à la « taille directe » qui se fait avec des outils.

Le nom eau-forte, désigne communément le procédé, la plaque métallique gravée et l’estampe obtenue par cette gravure.

Les différents procédés

Parmi les différents procédés d’eau forte, on trouve :

  • l’aquatinte,
  • la gravure au lavis,
  • la manière de crayon.

Les différences entre ces procédés résident essentiellement dans les outils ou vernis utilisés.

Eau forte
La plaque enduite d’un vernis a été gravée, on la place dans un bain d’acide…

 

La technique favorite de Rembrandt pour la gravure

L’œuvre gravée de Rembrandt comporte 290 plaques dont 81 seulement subsistent. L’eau-forte était sa technique de prédilection. Cependant, il pouvait sur une même gravure utiliser aussi le burin et la pointe-sèche pour rendre un clair-obscur plus subtil. Grand admirateur de Rembrandt, Weisbuch a aussi utilisé cette combinaison de techniques.

Comparatif Weisbuch Rembrandt
A gauche, Rembrandt en 1630, à droite Weisbuch en 1973 / ! pointe-sèche W. à remplacer par « l’étonné » inspiré de Rembrandt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *